Carnet noir

Chères et chers collègues,

Nous avons appris avec tristesse le décès d’Alain Erlande-Brandenburg, grand historien de l’art gothique et des cathédrales, survenu le 6 juin 2020 à l’âge de 82 ans.

Alain Erlande-Brandenburg est né le 2 août 1937 à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône). Après une scolarité aux lycées Saint-Charles et Thiers de Marseille, il rejoint le lycée Henri IV à Paris. En 1959, il intègre l’Ecole nationale des chartes et en sort en 1964 avec le diplôme d’archiviste paléographe. L’année suivante, il poursuit sa formation à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE) dans la section IV (Arts et Archéologie du Moyen Âge occidental), qu’il termine en 1970. Dès 1967, Alain Erlande-Brandenburg est conservateur au musée de Cluny, à partir de 1975, il devient directeur d’études à l’EPHE. La même année, il publie sa thèse sur les funérailles et les sépultures des rois de France sous l’intitulé Le roi est mort. Etude sur les funérailles, les sépultures et les tombaux des rois de France jusqu’à la fin du XIIIe siècle. En 1979, Alain Erlande-Brandenburg est nommé conservateur du musée de Cluny et du château d’Ecouen. Deux ans plus tard, il rejoint l’Ecole du Louvre en tant que professeur.

Doté de convictions patrimoniales fortes, le spécialiste est amené à occuper des postes administratifs à hautes responsabilités. De 1987 à 1992, Alain Erlande-Brandenburg est adjoint au directeur des Musées de France, ainsi qu’inspecteur général des musées à partir de 1988. En 1991, il est nommé professeur associé à l’Ecole des chartes où il y enseignera l’histoire de l’art médiéval jusqu’en 1997. De 1994 à 1998, Alain Erlande-Brandenburg dirige les Archives de France, puis à partir de 2000 le musée national de la Renaissance à Ecouen. En 2005, il devient conservateur général honoraire.

Au cours de son extraordinaire carrière Alain Erlande-Brandenburg s’est aussi distingué par l’ampleur et la richesse de ses publications sur l’architecture gothique et sur la cathédrale. Citons seulement quelques-uns de ses ouvrages comme Le Monde Gothique. La conquête de l’Europe (1260-1380) en 1987, La cathédrale paru en 1989, L’art gothique publié en 2004, La révolution gothique : 1130-1190 en 2012, ainsi que ses monographies notamment Notre-Dame de Paris paru en 1991 et La cathédrale de Reims publié en 2007.