Appel à bénévoles

Chantier d’archéologie du bâti, Ancienne abbaye de Bleurville (Vosges), XIe-XVIIe siècles

22-29 août 2020

 

L’église Saint-Maur de Bleurville, fondée à la période carolingienne, présente des vestiges datés du milieu du XIe siècle, correspondant à l’époque où le pape Léon IX, ancien évêque de Toul, l’érige en abbaye féminine. De cette période nous conservons notamment une crypte qui dessine le plan du transept disparu, et dont le phasage doit être précisé.

Opération prévues lors du chantier :

Dévégétalisation, observation des traces d’outils, identification et prélèvement de mortiers, mesures, relevés, couverture photographique, étude sur les renforts métalliques.

Hébergement en dur.

10€ d’assurance.

Responsable d’opération : Cédric Moulis.

Contact : cédric.moulis@univ-lorraine.fr

appel à bénévoles Bleurville 2020

Offre de contrat doctoral : Le plomb dans la construction monumentale du Moyen Âge. Université Paris 8.

Le plomb dans la construction monumentale : usages, pratiques, approvisionnements (XIIe-XIXe siècles)

 

La recherche qui sera conduite dans le cadre de ce contrat doctoral est pleinement interdisciplinaire, comme en atteste la codirection de thèse entre les universités et laboratoires de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis/ArScAn (porteurs de la thèse) et Toulouse/TRACES et le cadre fourni par le chantier scientifique « Notre-Dame » CNRS/Ministère de la Culture dans lequel ces travaux s’inscriront. Le rôle du doctorant ou de la doctorante consistera à construire un référentiel des plombs de construction collectés à Notre-Dame de Paris et dans d’autres bâtiments. Si la démarche envisagée est dans un premier temps archéologique, le corpus d’études sera élargi aux sources écrites (essentiellement comptables) afin de construire une réflexion historique sur les usages et la circulation du plomb aux époques médiévales et modernes à partir d’une pratique de l’interdisciplinarité.

Le doctorant ou la doctorante devra être titulaire d’un Master Recherche en Archéologie, en Histoire, en Histoire de l’art médiéval ou dans un domaine portant sur les Archéomatériaux et le Patrimoine. De solides connaissances en archéologie médiévale sont attendues, en particulier en archéologie du bâti, ainsi que des expériences de recherche sur les matériaux anciens (prospections, inventaires, études typologiques voire analyses chimiques). Une connaissance préalable du monde du patrimoine et de la construction ancienne serait également un atout. De même, seront nécessaires des connaissances ou des expériences dans le domaine de la lecture (paléographie) et de l’étude des archives anciennes. La gestion des missions de terrain nécessaires à la constitution du référentiel nécessitera une grande autonomie de la part du doctorant ou de la doctorante qui devra faire preuve d’une capacité d’adaptation à différents contextes de travail (archives, terrain, laboratoire). Une grande ouverture d’esprit, de la curiosité et une forte motivation seront essentielles pour intégrer et associer les pratiques et raisonnements des diverses disciplines auxquelles il ou elle sera confronté(e) au cours de ses recherches.

Plus d’information  : Offre de thèse Paris 8 Le plomb dans la construction monumentale au Moyen Age.

Un nouveau site internet pour le projet « Petrifying Wealth » voit le jour

Le projet « Petrifying Wealth » porté par le Consejo Superior de Investigaciones Cientificas (CSIC) à Madrid à travers Ana Rodriguez et le Laboratorio di Archeologia Medievale – Università di Roma Tor Vergata via Sandro Carocci se dote d’une nouvelle page internet.

Nous pourrons y trouver toutes les informations relatives au projet, les résumés de leurs activités, les programmes des séminaires, les publications et de nombreuses nouveautés. Pour vous rendre sur leur site, c’est par ici.

Publication en ligne – A découvrir dans la revue « Archéologie médiévale », t.49, 2019

Christophe Vaschalde, Guillaume Duperron et Aline Doniga avec la collaboration de Fabrice Bigot, Philippe Bromblet et Patrice Cervellin – Le four à chaux FR 1430 de Saint-Martin-le-Bas (Gruissan, Aude) : éclairage interdisciplinaire sur la chaufournerie en pays narbonnais aux XIe-XIIIe siècles.

Sylvain Burri, Vincent Labbas et Philippe Bernardi – De la forêt au bâtiment. Approche pluridisciplinaire des couvertures de bois dans le sud-est de la France (XIIe-XIXe siècles)

Pour accéder à la table des matières complète de la revue, c’est par ici.

 

[Appel à contribution] – L’art roman, et après ?

30e Colloque international d’art roman d’Issoire Issoire (63)
Animatis – Salle Claude-Nougaro
Vendredi 16 et samedi 17 octobre 2020, Animatis (Excursion le dimanche 18 octobre 2020)

Co-organisé par les associations Terres Romanes d’Auvergne et Archiclassique et par le pôle Arts & Patrimoine de la ville d’Issoire, avec le soutien de la municipalité et de l’Alliance Universitaire d’Auvergne, ce colloque sera placé sous le patronage de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Clermont-Ferrand.

Argumentaire

En 1995, le 5e Colloque international d’art roman d’Issoire avait démontré que « l’Art roman », en tant que catégorie intellectuelle, est très largement une invention du XIXe siècle. Cette dernière est née dans le cadre d’un paradigme évolutionniste et téléologique de l’histoire de l’art et des sciences, mettant en scène la succession de grandes périodes artistiques conçues comme autant d’étapes du « progrès » dans le domaine de l’art. Dans cette perspective, largement fondée sur l’idée d’évolution formelle et technique, voire de mode, chaque grand mouvement succède au précédent par des ruptures cycliques : l’art gothique remplace l’art roman, puis la Renaissance, etc. Tout au plus pouvait-on admettre qu’une époque donnée se soit inspirée de l’Antiquité ou qu’elle en ait remployé des éléments, ce qui a conduit à formaliser une succession des renaissances (du XVIe siècle, du XVe, du XIIe, la renovatio carolingienne…).
Progressivement mises en œuvre à partir de la fin du XXe siècle, des interrogations approfondies sur la notion de remploi, tant en histoire de l’art qu’en histoire, tout comme sur les phénomènes de collection (Pomian), ont conduit à remettre en cause le paradigme décrit précédemment. On est désormais beaucoup plus attentif à l’idée de transmission des œuvres et à la succession des significations qu’elles ont pu recevoir au fil du temps.

Continuer la lecture de [Appel à contribution] – L’art roman, et après ?

[Appel à contribution] – Bâtir en pan de bois à la campagne et à la ville du XIIIe au XVIIIe siècle : approche pluridisciplinaire d’une technique de construction en Europe

Après une journée d’études consacrée spécifiquement à l’architecture rurale en pan de bois en novembre 2019, ce colloque a pour but d’étendre la réflexion aux édifices sis en milieu urbain afin de détecter d’éventuelles interactions. Modes d’habitation, aspects structuraux, mis en œuvre des matériaux et décor seront ainsi comparés sur une longue période, s’étalant du XIIIe au XVIIIe siècle. Ces regards croisés sur différents pays européens permettront d’aborder les thèmes de l’approvisionnement des chantiers et de l’économie de la construction mais aussi de mettre en évidence des particularismes et savoir-faire locaux, l’apparition de procédés novateurs ou au contraire la perpétuation de certaines techniques. Archéologues, historiens de la construction, ethnologues, chercheurs à l’Inventaire ou architectes, par la diversité de leur approche, éclaireront l’ensemble des caractéristiques et spécificités des pans de bois.

L’apport de l’archéologie du bâti constituera aussi un des fils conducteurs de cette journée, car le recours à cette méthode a permis une compréhension beaucoup plus approfondie de l’architecture en pan de bois, en soulignant par exemple la complexité des assemblages, le caractère modulaire et « convertible » de ce type de bâtiments (rationalisation de la construction, remaniements, déplacements) ou la pose de pigments colorés sur les éléments de construction et autres revêtement masquant ou mettant en valeur les éléments de construction.

La journée d’étude est organisée par l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) : 3-4 novembre 2020, au 2 rue Vivienne, 75002, Paris, galerie Colbert, auditorium.

Organisateurs
C. Alix (Pôle d’archéologie d’Orléans, chercheur associé CESR)
J. Noblet (INHA).

La deadline des candidatures est fixée au 15 mai 2020.

Pour en savoir plus sur les modalités de soumission à cet appel, c’est par ici.

[Workshop Live on Youtube] « Crafts on medieval portuguese cities »

Next 6th May, one of their partner institutions, Centro de História da Sociedade e da Cultura (University of Coimbra) will be hosting a workshop on « Crafts medieval Portuguese cities ». The papers will be presented by members of the MedCrafts team.

 

 

The workshop will be given in Portuguese, but everyone who wants can follow their Live on Youtube on MedCrafts channel :

Please follow this link HERE, which will start the Live transmission on 6th May, by 9.30 a.m.

Pour en savoir plus sur le projet scientifique « Medcrafts », ainsi que sur le live, c’est par ici.

« De pierre et d’os : la matière de nos villes »

La pierre fait-elle la ville ? Une ville en pierre est-elle plus ancienne, plus importante, plus influente, qu’une ville en bois ou en briques par exemple ? La pétrification des villes va-t-elle de pair avec leur pérennité ?

Le 5 novembre 2019 l’émission « Le cours de l’histoire » sur France Culture revenait sur le colloque international “Pierre et dynamiques urbaines” qui s’était tenu du 14 au 16 octobre 2019 à l’Institut National Universitaire Champollion d’Albi.

Profitons de la situation de confinement pour réécouter cet enregistrement où histoire, histoire de l’art et archéologie nous parlent de la pétrification des villes au Moyen Âge.

Le podcast, c’est par ici.
Si vous n’avez pas pu participer au colloque, aucun problème, les communications ont été enregistrées, suivez le lien.

Seminari Permanent : Grans mestres de l’arquitectura gòtica a l’antiga Corona d’Aragó

Un dels objectius del projecte Barcelona en el context del gòtic meridional : arquitectura i ornamentació és l’organització d’un seminari permanent sobre les trajectòries —professionals i vitals— dels principals mestres constructors que treballaren a la Corona d’Aragó durant l’època del gòtic. Es vol posar un èmfasi especial en els que han tingut un ressò més limitat en la historiografia o en aquells altres que, per la raó que sigui, no han estat tractats monogràficament.

A partir de la documentació arxivística i de les obres es pretén abordar aspectes com ara la seva formació, el periple professional, les obres que dirigiren, els “deixebles” que tingueren, el seu treball —si és el cas— fora dels confins de la Corona, etc.

Es preveuen tres trobades anuals al llarg del període d’execució del projecte, obertes a professors, alumnes de grau, màster i doctorat, així com a qualsevol professional interessat en el tema. Les sessions constaran de dues intervencions. En la primera, es presentarà un mestre poc conegut i es mirarà de donar cos a la seva biografia gràcies a recerques encara inèdites. La segona intervenció consistirà en un estat de la qüestió sobre alguns dels grans constructors que han estat més ben considerats per la historiografia recent, estenent la mirada als regnes peninsulars.

I Seminari

Dimecres 25 de març de 2020, 15:30 a 18:30h ; aula 205, facultat de Geografia i Història de la Universitat de Barcelona (c. Montalegre 6).

Dra. Elena Paulino (UCM) Los Colonia y la renovación de la arquitectura castellana en el siglo XV

Dr. Antoni Conejo (IRCVM-UB) Marc Safont: « magistrum condescentem de bona fama, vita e conversacione »

Pour en savoir plus sur ce séminaire, c’est par ici.

Appel à contribution – Building the medieval diocese. Strategies, agents and instruments

 

The Gregorian Reform led to a reframing of the role of bishops and diocesan institutions that cemented their power and ultimately permitted the construction of the great Gothic cathedrals of Europe. To mark the 800th anniversary of the Cathedral of Burgos, we propose to explore the dynamics, strategies, institutions and personnel behind the construction of the medieval diocese leading to the building of the temples we admire today. Our focus will be on the period 1150-1250, culminating as it does in the construction of the Cathedral of Burgos, but we welcome papers on other parts of Europe and set in other medieval periods that explore the following themes related to the emergence of the mature medieval diocese :

• Territorial consolidation : diocesan borders, inter-diocesan hierarchies and conflicts.
• Structural consolidation : network of parishes, fiscality, ecclesiastical offices and benefices.
• Institutional consolidation : cathedral chapters, use of archdeaconries, archpriesthoods and secular abbeys.
• Intra-diocesan conflict : monasteries, collegial churches etc.
• The agents : bishops, chapter, clergy (bishop-chapter conflict, patronage and client networks, diocesan reforms, education, cultural production).

Deadline : August 1st, 2020

Universidad de Burgos (Spain), 9th – 11th December 2020.

Pour avoir plus d’informations sur les modalités de cet appel, c’est par ici.

Congrès – Costes y técnicas de construcción medieval para la petrificación del paisaje

El congreso abordará los costes de la construcción medieval entre los siglos XI y XIII a partir del estudio de los sistemas constructivos y de los recursos utilizados en las distintas áreas geográficas que configuran el mapa peninsular. La ausencia de fuentes en esta cronología que detallen los procesos constructivos y su coste obliga a afrontar su investigación a partir del estudio comparativo de los edificios que se conservan.

El análisis de los materiales, lugares de extracción y las posibles vías de transporte, nos permitirán distinguir entre recursos locales o importados. La sistematización de algunas actividades, las soluciones constructivas utilizadas y los sistemas auxiliares empleados en el montaje señalarán el grado de especialización de los talleres (locales o itinerantes), así como el conocimiento de los maestros de obras. El estudio comparativo de los recursos humanos y materiales utilizados permitirán diferenciar aquellas estructuras que presentan una mayor dificultad y gasto frente a otras.

Ce congrès se déroulera le 24 et 25 février 2020 à Madrid.

Seminaire d'histoire et d'archéologie de la construction et du bâti. UMR 5136 Framespa, Toulouse