Invitée du 15 avril 2022

Thème 3 : Restaurer

Cette séance a dû être reportée. Nous retrouverons Laura Foulquier dans la programmation de l’année prochaine !

Laura Foulquier

Laura Foulquier a soutenu en 2008 une thèse de Doctorat sur les remplois de l’Antiquité et du Haut Moyen Âge en Auvergne (CHEC, Université Clermont Auvergne). Chercheur associé (ArAr, UMR 5138, Archéologie et Archéométrie, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Université Lyon 2) et membre du GDR ReMarch – Recyclage et remploi des matériaux de l’architecture aux périodes anciennes (CNRS), elle poursuit ses recherches sur les pratiques de récupération, notamment à l’époque contemporaine.

Elle a publié notamment dernièrement :

Le passé morcelé : du rebut, du matériau et de l’œuvre d’art“, dans Interfaces (2020).

 “L’expérience du lambeau. Réflexions sur les pratiques de récupération de la pierre en milieu urbain dans la Méditérannée occidentale (XIIIe-XVe siècles)”, dans Le Pietre delle città medievali. Materiali, uomini, tecniche,(area mediterranea, secc. XIII-XV) (2020).

 “Le paysage en miettes. Remploi et réutilisation durant la Première Guerre mondiale et la Deuxième Guerre mondiale“, dans Un adieu aux armes. Destins d’objets en situation de post-guerre (2019).

Avec Anelise Nicolier et Olivia Puel, elle co-dirige l’axe L’architecture médiévale à l’épreuve des sociétés modernes (ArAr, UMR 5138, Archéologie et Archéométrie, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Université Lyon 2).


Laura Foulquier présentera lors du séminaire une communication sur le thème :

« Entre réalités, fantasmes et restitutions. Comment étudier le bâti d’un monument disparu : l’ancienne abbaye Saint-Alyre de Clermont-Ferrand. »

« C’est en France, au XIXe siècle, que l’on voit des actes de vandalisme semblable, et l’on signale un progrès dans l’instruction du peuple ! ». « Près de la Tiretaine, on voit l’abbaye de Saint-Alyre, hors de la ville. Son architecture est superbe ; elle est flanquée de tours comme une ville forte ; elle est riche en colonnes, en sarcophages, en autels de marbres et de jaspes », écrit Abraham Golnitz lors de son étape, à Clermont alors qu’il parcourt le Forez et le Lyonnais dans le premier tiers du XVIIe siècle. Las, il ne reste plus grand chose de cette abbaye démantibulée durant la période révolutionnaire. Comment étudier un bâti qui n’existe plus ? Comment “imaginer” un monument qui de tous temps suscita admiration et hyperboles et qui devient, avec la période révolutionnaire, une ossature en déshérence dont il faut se défaire à tout prix ?

Seminaire d'histoire et d'archéologie de la construction et du bâti. UMR 5136 Framespa, Toulouse