Invité du 26 avril 2024

Bâtir le jardin

 

Alain Salamagne est professeur d’histoire de l’art émérite à l’Université de Tours et chercheur au Centre d’études supérieures de la Renaissance (UMR 7323 CNRS). Il travaille sur l’histoire des chantiers d’architecture civile et militaire aux époques médiévales et modernes. Il a publié une dizaine de livres sur ces thèmes dont dernièrement, L’hôtel de ville et l’architecture publique à la Renaissance (2015), La Fabrique du Jardin (2019), Caves et celliers au Moyen Âge et à l’époque moderne (2019) aux Presses Universitaires François-Rabelais de Tours. Il conduit actuellement entre autres le projet de recherche Médicis qui porte sur le mobilier et le décor des châteaux de la Renaissance (1450-1550) en Val-de-Loire., et vient de collaborer (2023) à deux monographies de châteaux entre Moyen Âge et Renaissance, le Château de l’Islette et Le château de Châteaubriant.

 

Il présente une communication intitulée :

L’architecture des jardins, du Moyen Âge à la Renaissance

De l‘architecture des jardins du Moyen Âge à la Renaissance se retrouvent des aménagements communs des espaces et de leur architecture, murs de clôture, berceaux et treilles, pavillons, portiques et galeries, fontaines, étuves parfois, mais aussi chapelles et cabinets. Doit-on dès lors estimer que le jardin de la Renaissance se soit contenté de reprendre à son compte la tradition antérieure sans véritablement la renouveler ? Dans un cas comme dans l’autre cette architecture des jardins fut déterminée par la volonté d’en faire des lieux de plaisance. Pour développer cette réflexion nous nous appuierons tant sur  les exemples des  jardins français ou européens et sur l’iconographie existante que sur des sources peu exploitées, celles des comptabilités domaniales.

Seminaire d'histoire et d'archéologie de la construction et du bâti. UMR 5136 Framespa, Toulouse

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search