Invités du 16 février 2024

Écrire le chantier

Mélanie Dubois Morestin, agrégée et normalienne, docteure en histoire médiévale, actuellement professeure en CPGE (Hypokhâgne, Khâgne A/L) et chercheuse associée au LAMOP, travaille sur l’histoire économique et sociale de la fin du Moyen Âge, à partir des écrits de la pratique et notamment ceux du for privé.

Elle a publié récemment Être entrepreneur au Moyen Âge : Jean Teisseire, artisan cordier d’Avignon, Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2022.


Elle intervient dans le séminaire sur le sujet :

« Tenir ses comptes : les archives privées de Jean Teisseire, cordier du XIVe siècle »

Jean Teisseire, chanvrier et cordier avignonnais du XIVe siècle, a tenu ses comptes pour gérer l’ensemble des activités liées à son ouvroir tout au long de sa vie. Le livre de raison qui nous est parvenu, l’un des nombreux documents rédigés de la main de l’artisan, nous permet d’étudier la manière de faire ses comptes, de tenir sa boutique et d’inscrire les transactions, achats, ventes sur le papier. Il est également possible de le voir à l’œuvre en tant qu’administrateur de l’œuvre saint Bénezet :  chargé de gérer les approvisionnements et les chantiers de l’hôpital, il leur consacra un livre de compte dédié.

David Bardey est post-doctorant à l’ Université de Namur et membre du laboratoire PraME. Il a soutenu en 2022 une thèse à l’université de Bourgogne Franche-Comté sous le titre : « Le gouvernement des derniers ducs capétiens de Bourgogne (1272-1361) », sous la direction des Professeurs Bruno Lemesle (Université de Bourgogne) et Xavier Hélary (Université Lyon III).

Bibliographie sélective :

“Les rois de France et l’affirmation de l’autorité ducale durant le principat de Robert II de Bourgogne (1272-1306).” Les Annales de Bourgogne, 2018, 90 (357). ⟨hal-01696220⟩


Pour la séance du jour, David Bardey propose d’intervenir sur :

Administrer la politique du bâti dans le duché de Bourgogne au XIVe siècle

La politique du bâti des ducs de Bourgogne est aujourd’hui bien connue. Certains chantiers, tels que celui de la Chartreuse de Champmol ou de l’Hôtel ducal de Dijon, ont fait l’objet de monographies monumentales permettant de saisir le poids de la politique du bâti dans le gouvernement des ducs de Bourgogne durant les derniers siècles du Moyen Âge.

            Si cette politique du bâti a fait l’objet de plusieurs études, ses aspects administratifs restent largement méconnus. Les comptabilités ducales offrent pourtant un regard inédit sur la manière dont les chantiers étaient administrés. À travers une étude des pratiques scripturales, l’ambition est de saisir la manière dont les ducs et leurs hommes administraient les chantiers dans le duché. Face à l’« embarras de richesse » des archives bourguignonnes, le propos se cantonnera aux comptes des châtelains dont les séries débutent durant les premières décennies du XIVe siècle. L’ambition est à la fois de saisir les mécanismes de prise de décision et d’application de cette politique du bâti et de dresser un tableau des techniques administratives mises en œuvre par les agents chargés de la gérer. Une attention particulière sera ainsi portée aux acteurs de l’administration et cela à toutes les échelles depuis les clercs et les maîtres qui œuvraient à la Chambre des comptes de Dijon jusqu’aux agents locaux chargés des travaux à l’échelle locale.

Seminaire d'histoire et d'archéologie de la construction et du bâti. UMR 5136 Framespa, Toulouse

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search